vendredi 5 mai 2017

Valise bouclée !

Et voilà, ma valise est bouclée, je vais quitter la maison dans une demi-heure et m'envoler pour Windhoek depuis Strasbourg, via Amsterdam. J'ai un peu le trac, c'est la première fois que je pars si longtemps et si loin. La première fois que je vais poser les pieds en Afrique. Je m'appelle Patricia Rohner-Hégé, je suis une des trois délégués de l'UEPAL, l'Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine (vous savez, cette si belle région française tout à l'Est, derrière la ligne bleue des Vosges !)

 Professionnellement, je suis responsable de la médiathèque protestante de Strasbourg, une bibliothèque créée au XVIe siècle pour que les étudiants en théologie pauvres aient accès gratuitement aux livres, et qui est devenue au fil des siècles une bibliothèque "moderne" au service des étudiants et des paroisses. En parallèle, et bénévolement, je suis aussi vice-présidente de l'UEPAL, et c'est à ce titre que je vais à Windhoek avec Christian Albecker, le président de l'UEPAL, et Pascal Hetzel, inspecteur ecclésiastique de l'inspection de Dorlisheim (secteur à l'ouest de Strasbourg).

Un des objectifs de cette assemblée, répète régulièrement le secrétaire général, Martin Junge, c'est de célébrer Dieu ensemble et d'approfondir notre communion fraternelle. Il y aura trois temps d'office, de méditation et de prière chaque jour. Le matin, à midi et le soir. Nous serons 350 délégués environ, et 800 en tout si on compte les observateurs, les experts, les invités œcuméniques et tout le staff. Nous viendrons des 5 continents et représenterons 145 Églises ou unions d’Églises. Je trouve ça impressionnant. J'aurai la chance de rencontrer des chrétiens de sensibilités et de cultures différentes, et nous pourrons prier et chanter ensemble, malgré nos différences, nos différends sans doute aussi.

L'Assemblée à proprement parler débute mercredi. Mais dès demain matin, je rejoindrai la pré-assemblée des femmes pour 3 jours de rencontre et de travail en vue de préparer contributions et messages pour l'Assemblée. La Fédération luthérienne mondiale insiste depuis longtemps sur la parité : chaque délégation doit comprendre 40 % d'hommes, 40 % de femmes et 20 % de jeunes de moins de 30 ans. La parole des femmes, leur travail, leurs préoccupations, sont mis sur le même plan que ceux des hommes.

A bientôt ! Je reviendrai vers vous pour partager ce que je vais vivre et qui me semble important pour nos Eglises d'Europe, pour l'UEPAL et l'EPUdF.

Patricia RH

Aucun commentaire:

Publier un commentaire