dimanche 3 juin 2018

Des surprises

(c) Albin Hillert/CEC
Ce genre d'Assemblée réserve toujours des surprises. Elles sont parfois bonnes, parfois moins bonnes. En voici un petit florilège : 
 
Il y a la surprise de découvrir que son bagage n'a pas pris l'avion en même temps que soi... C'est arrivé à l'une d'entre nous.

Il y a la surprise de retrouver tellement d'amis et de gens que je connaîs que j'ai l'impression de faire désormais partie des "dinosaures" de la KEK (ce n'est pas le cas de nos délégués dont la plupart découvrent la KEK). 

Il y a la surprise de découvrir qu'on nous demande de faire partie d'un comité qui va travailler nuit et jour pour proposer une liste pour le comité directeur la plus équilibrée possible (le comité des nominations) ou d'un autre (les "keynote listeners", intraduisible en français) qui doit être la "caisse de résonance" de l'assemblée, faire remonter à ceux chargés d'établir une stratégie pour les 5 ans à venir ce qui ressort des plénières, des discussions entre participants, des ateliers de travail, etc. C'est arrivé à deux d'entre nous.

Il y a la surprise d'entendre un évêque orthodoxe tout à fait respectable faire une blague très, très, très douteuse à Emmanuelle sur son prénom et le film auquel il renvoie...(les moins de 25 ans n'ont pas compris la référence). 

Claire Oberkampf joue durant le service anglican (c)CSG
Il y a la surprise d'être surprise d'entendre d'autres personnes dire le Notre Père en Français à côté de moi lors d'un temps de prière (d'un autre côté, ce n'était pas étonnant puisque j'étais assise entre Claire et Emmanuelle...).

Il y a la surprise d'entendre l'archevêque de Cantorbery Justin Welby demander aux femmes évêques de l'assemblée de l'excuser si tous les célébrants du service anglican sont des hommes.

Il y a la surprise de finir la célébration assez tôt pour pouvoir aller trois-quarts d'heure à la piscine dimanche avant de manger. Yes !

Claire Sixt Gateuille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire