mardi 16 octobre 2018

Ouverture de l'AG de la Cevaa

Une plénière de l'AG Cevaa (c) CSG
L'assemblée générale de la Cevaa a commencé lundi à Douala. 3 heures de culte à l'église Baptiste de Nazareth-Deido ont fini de laminer mon coccis déjà mis à l'épreuve par le vol aller... Heureusement que les chorales ponctuaient les discours, souvent fort longs à mes oreilles d'européenne.

L'émotion de la présidente de la Cevaa était poignante devant l'absence des représentants de son Église à cette cérémonie d'ouverture. En effet, une querelle de succession à la tête de l'Eglise évangélique au Cameroun a entraîné de nombreuses tensions, à la fois dans cette Église et avec la Cevaa, et la direction actuelle de l'Eglise a refusé de venir.

Ces jours-ci, nous allons parler de bilans, de perspectives d'avenir (en particulier financier), des 50 ans à venir de la Cevaa (fondée en 1971) et autres préoccupations institutionnelles. Mais aussi du thème de l'assemblée : "le chrétien et l'intolérance religieuse". Je passerai sur la formulation "genrée"; ce qui est intéressant, c'est que nous n'abordons pas seulement l'aspect inter-religieux, mais aussi les jugements hâtifs et les violences entre chrétiens.

Claire Sixt Gateuille

Ps : désolée pour la présentation sommaire, nous avons ici trop peu de réseau pour connecter un ordinateur, télécharger des photos, etc. Je mettrai des illustrations et une mise en page quand j'en aurai la possibilité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire