vendredi 1 juin 2018

l'Eglise universelle


La louange en français, la repentance en serbe, le pardon en allemand, l’intercession en anglais, chanter en espagnol… Tout cela fait par des frères et sœurs en chemise col romain couleur noire, bleu, rose, grise ou bleu ciel, ou en chemise (cravate ou pas) ou bien encore en longues robes noires, pourpres, voire blanches… chapeau ou pas à la tête. Toute la beauté et la variété d’une partie de l’église universelle réunie ici et priant le Dieu de Jésus Christ. Moment particulier de ces célébrations est le moment où le Notre Père arrive. Chacun/e prie dans sa langue maternelle. Et lorsqu’on écoute tout en priant, on sent bien faire partie de cette communauté des disciples d’Actes 2 : chacun/e entendant parler des merveilles de Dieu dans sa propre langue.

Une expérience qui non seulement témoigne de la richesse de la manifestation de Dieu dans l’église universelle, mais qui donne une opportunité d’ouverture aux mentalités fermées de ceux et celles qui croient que leur manière de voir les choses et de vivre l’église est la seule, la bonne, la vraie.

 Article écrit par Roberto Beltrami

Aucun commentaire:

Publier un commentaire